Add a cover

Informations générales  

  • Type : Éditeur élément d\'un groupe d\'édition
  • Société mère : Groupe Dargaud
  • Date de lancement : 1936
  • Lieu d'arrêt : Paris

Alias  

Note

This media has not been rated yet.
Be the first one!

Pour noter ce média ou interagir avec vos amis, créez un compte mediatly gratuit. Vous aurez également la possibilité de collaborer avec la grandissante communauté et d'en faire votre centre de divertissement numérique.

Amis qui aiment

Sign up to see which of your friends like this.

Médias liés  

Médias liant

Mediatly © 2013

Mediatly, le réseau social de la culture et du divertissement

Découvrez de nouveaux films, séries TV, livres , BD, musiques et jeux grâce à vos amis. C'est rapide, gratuit, simple et agréable !
Pour commencer à découvrir ce nouveau monde, S'inscrire gratuitement

  
Dargaud (1936)

Cette version de la fiche est d'une langue différente de celle que vous avez choisie dans vos préférences.

Type :  

  Résumé  

Dargaud est une maison d'édition spécialisée dans la bande dessinée fondée par Georges Dargaud en 1936. En 2010, elle fait partie du groupe Média-Participations.

  Biographie  

  Les débuts
Georges Dargaud fonde sa société en avril 1936. En 1943 il lance Allo les Jeunes ! son premier périodique de bande dessinées. En 1946, il lance le périodique Bob et Bobette (Loÿs Pétillot).

Parallèlement, les éditions Dargaud se spécialisent dans la presse familiale avec A tout cœur, La Mode du tricot (rebaptisé Le Chic de Paris en 1951).

En 1948, Georges Dargaud lance l'édition française du journal Tintin suite à une rencontre avec Raymond Leblanc fondateur des éditions du Lombard. La revue est apparue deux ans plus tôt en Belgique. L'entente entre les deux hommes est immédiate. Dargaud poursuivra la publication du journal jusqu'en 1975.

En 1955, les éditions Dargaud commencent à diffuser les premiers albums issus de l'hebdomadaire et lancent Line, un périodique de bande dessinées destinées aux jeunes filles, avec Le Lombard.

  Les années 1960 et Pilote
En 1960, Dargaud rachète l'hebdomadaire Pilote – créé l'année précédente par Jean-Michel Charlier, René Goscinny, Albert Uderzo avec le soutien de Radio Luxembourg. Parallèlement au succès de la presse et dès 1961, Dargaud se lance dans la production d’albums lentement d’abord, puis de manière plus intensive. C'est l'âge d'or de la bande dessinée et de Pilote qui rassemble tous les talents.

Après le premier Astérix tiré à 6 000 exemplaires paraissent les premiers numéros de séries qui feront le tour du monde et qui populariseront la bande dessinée telle que nous la connaissons aujourd’hui. D’Achille Talon à Iznogoud et Valérian, en passant par les romans graphiques d’Enki Bilal, de Philippe Druillet et de bien d’autres créateurs tels Gotlib, Claire Bretécher, Lauzier, Cabu, Fred, etc...

En 1969 Dargaud rachète l'hebdomadaire Rustica (320 000 exemplaires diffusés) et l'édition d'ouvrages pratiques .

  De 1970 à 1990
En 1974, Dargaud participe à la création des studios Idéfix, d'où sortiront deux long métrages d'animation : Les Douze Travaux d'Asterix et La Ballade des Dalton.

Dargaud s'affirme dans le domaine de la presse avec l'acquisition en 1977, de L'Automobile Magazine .

En 1981 Dargaud reprend une partie des éditions du Square et publie une nouvelle version de Charlie mensuel.

En 1982 Georges Dargaud décide d'ouvir une antenne de sa maison d'édition à New York et constitue Dargaud Publishing International.

En 1984, Dargaud est la première maison d’édition européenne de BD maîtrisant plus de 40 % du marché avec une production annuelle de 20 millions d’ouvrages diffusés dans son réseau français et international et un catalogue de 1500 titres.

Georges Dargaud se retire en 1989, en cédant son entreprise au groupe Media Participations. Il meurt le 18 juillet 1990 après avoir, à sa manière tout à la fois artisanale et industrielle, largement influencé l’histoire du 9ème Art.

  Depuis 1990

Dargaud revend Rustica en 1990 à Media Participations.

En avril 1990 Jean Autin devient président directeur général, poste qu'il occupe jusqu'à son décès à 69 ans en 1992.

Claude de Saint-Vincent devient directeur de Dargaud en 1991.

En 1992, Le Lombard est intégré à Dargaud. L'année suivante les Éditions Blake et Mortimer, le Studio Jacobs et les titres du catalogue JMC (Jean-Michel Charlier, nouveautés Barbe Rouge et Blueberry) sont également repris.

Une nouvelle étape de diversification s’ouvre à la fin de 1994 avec la reprise de l’éditeur et distributeur vidéo Citel, spécialiste de l’animation.

En 1997, Dargaud rachète Marina Productions puis en 1998 Millésime Productions deux sociétés spécialisées dans la production de dessins animés pour la télévision qui fusionneront en 1999 pour créer Dargaud Marina renommé ultérieurement Dargaud Media.

La fin des années 90 verra le développement du manga avec Kana et la constitution de Lucky Comics dédié à l'exploitation des droits de Lucky Luke. En 2001, rachat du fonds de commerce des Éditions Chronique.

Enfin, la reprise en 2003 de la société Ellipse Animation détentrice de l’un des plus beaux catalogues européens de dessin animés (Tintin, Babar, Bécassine, Corto Maltese, Insektors,…) fait du groupe le leader du marché européens de l’animation.

En 2004 le Groupe Média Participations a racheté les Éditions Dupuis, Dargaud conforte sa position de leader européen de la bande dessinée et du dessin animé.

En 2008, Dargaud fonde Mediatoon Licensing.

Afficher plus

  Film

  Série

  Série de bandes dessinées

  Photos    

  Vidéos  

  Critiques de presse    

  Critiques des utilisateurs

  Sources

L'ensemble ou une partie des informations contenues dans cette fiche provient de l'article Wikipedia "Dargaud", sous la licence CC-BY-SA. La liste complète des contributeurs peut être consultée ici.